Retour à la liste des articles

Les sodas, ces boissons pas si anodines que ça...

Je partage

15 Février 2019

Comprendre les impacts des sodas sur la santé.

Les sodas, quels qu’ils soient, mais particulièrement les colas (pour ne pas citer de marque…) ne sont pas trop les meilleurs amis de notre santé

« je bois du coca assez souvent »  «je bois des sodas, mais ils sont light »

Nous n’avons pas toujours bien conscience de l’impact de ces boissons sur notre corps, si nous les consommons chaque jour et en quantité importante.

Si un soda de temps en temps ne vous entrainera pas dans le tourbillon infernal de l’inflammation et de l’acidité, en consommer sans cesse risque fort de vous desservir.

Les faces cachées des sodas…

« Avec les sodas, on ne fait pas de vieux os » écrivent Anne Dufour et Catherine Dupin, auteures du livre sur l’équilibre acido-basique.

Souvent, et c’est déjà bien, la plupart des personnes focalisent sur  la seule présence ou non de sucre, ou d’aspartam, etc…

Sachez déjà que les édulcorants sont de plus en plus remis en question par les scientifiques car soupçonnés de provoquer des mécanismes similaires à ceux des vrais sucres. Concrètement, lorsque vous buvez un soda à l’aspartame, vous déclenchez  un pic d’insuline dans votre corps, similaire à celui qui serait provoqué par un soda au sucre. Ces mécanismes peuvent à force d’être déclenchés, entrainer une certaine résistance à l’insuline et favoriser hyperglycémies, et prise de poids.

Mais il n’y a pas que le sucre ou  l’aspartame à prendre en considération quand on boit du soda !

Et oui,  les sodas (et principalement les colas), sont riches en phosphore, ou acide phosphorique, qui est très acidifiant pour l’organisme. Plus on acidifie l’organisme, plus on va mettre en péril notre équilibre acido-basique et faire le nid des maladies inflammatoires et chroniques.

Le phosphore n’est pas uniquement acidifiant, car il empêche en plus, l’assimilation du calcium : c'est donc pour cette raison, qu'avec les sodas on ne fait pas de vieux os... ;-)

La consommation quotidienne de 2 verres de colas par jour multiplierait par deux le risque d’insuffisance rénale. Or les reins sont les éléments essentiels du maintien de l’équilibre acido-basique dans notre corps. Un cercle infernal donc…

D’autres sodas sont eux fabriqués à base d’acide citrique, certes moins acidifiant, mais qui n’est pas pour autant à recommander dans notre alimentation.

Pour pouvoir maintenir une glycémie (c'est-à-dire le taux de sucre dans le sang) stable, l’équilibre acido-basique est essentiel. Si notre équilibre acido-basique est défaillant, alors vont apparaître des troubles de la glycémie avec les signes que l’on connait bien : fringales, satiété difficile à atteindre (donc gros repas pour essayer de se caler), coups de pompes et hypoglycémies… sur la durée, cela peut favoriser l’apparition d’un diabète de type 2 notamment. Ce type de troubles doivent surtout être bien suivis par un médecin ou un diabétologue.

Les sodas et les dents ne font pas bon ménage…

Vous le savez aussi bien que moi, le sucre n’est pas l’ami de nos quenottes ! mais quand vous associez le sucre et les acides, alors vous mettez en branle une vraie usine à caries

La maladie du soda, ou la maladie du foie gras humain

Si la consommation de sodas est quotidienne, ce qui est souvent le cas, alors, la quantité de sucre fini par être stockée dans le foie sous forme de graisse car le foie est « débordé » et ne peut plus filtrer correctement. Cette accumulation de graisse fini par faire un foie malade : un foie gras. (c’est ce que nous mangeons à Noël…bon appétit !) En jargon médical, on parle de stéatose hépatique non-alcoolique.

Hors, cette pathologie inquiète de plus en plus le milieu médical, elle est même renommée « la maladie du soda » et elle toucherait 25 à 30% de la population mondiale.

Aujourd’hui, rien qu’en France, 6 millions de personnes seraient touchées par ce phénomène de la maladie du soda et d’ici 2020 (donc, demain !), cette maladie pourrait devenir la première cause de greffe du foie devant l’hépatite C !

En fait, à boire sans cesse du soda, on surcharge son foie…et un foie surchargé, ne parvient plus à éliminer. Rappelons que le foie est l’un des principaux filtres de l’organisme et qu’il relève de l’hygiène de vie d’en prendre grand soin. Sinon, c’est l’inflammation, puis la fibrose. On peut donc, même sans boire d’alcool, développer une cirrhose du foie.

Conclusion

L’idée ici n’est absolument pas de moraliser mais d’informer, pour que, vous puissiez en boire en toute connaissance de cause..

Si un soda de temps en temps pour le plaisir ne vous tuera pas, en boire 1,5l à 2l par jour vous sera très néfaste à long terme. C'est de toute façon ce que je répète sans cesse lors des consultations au cabinet, ce sont les extrêmes de toutes sortes qui sont nos ennemis.

Donc vous l’avez compris, le cola, avec ou sans sucre, avec ou sans caféine, sauf cas exceptionnel, il vaut mieux l’éviter.

L’eau devrait rester la boisson principale dans la journée, complétée pourquoi pas de tisanes et thés verts chinois ou de rooibos…et vous pouvez tenter de nouvelles expériences pour les moments conviviaux, avec des jus de légumes et fruits, ou encore des boissons vivantes comme le kéfir de fruit ou le kombucha qui sont d’excellentes boissons pour le tube digestif et pour entretenir le microbiote.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaitez de bien prendre soin de vous et si vous souhaitez faire un bilan naturopathique à mes côtés pour optimiser votre alimentation et votre forme, ou encore, faire pour la première fois une détox du foie pour vous préserver, vous êtes les bienvenus au cabinet !


A bientôt
Blandine


Cabinet Mes Clés Naturo à proximité immédiate de Tours (par le périphérique et la 4 voies)

4 boulevard de Chinon - Batiment B - Porte B1

37510 Ballan-Miré

07 66 83 38 41


Sources de l'article :
Le grand livre de l'équilibre acido basique (Anne Dufour et Catherine Dupin)
Article sur la maladie du soda de Luc Maisonneuve - alternative santé - février 2019